Qui se cache derrière la croix rayonnante ?

Le retable à l’extrémité du bas-côté extérieur, côté sud de la collégiale, est orné d’une peinture de Théodore-Edmond Plumier (1671-1733) représentant ‘La Cène'; elle fut exécutée en 1708. Œuvre foisonnante de détails où l’on voit, dans le haut du tableau, des putti portant une croix rayonnante qu’accueille un ange, bras ouverts.

Un visage énigmatique apparaît, illuminé dans le rayonnement qui émane de la croix. De la main gauche, l’homme s’accroche à l’instrument de la Rédemption.

Qui est-il ? Certains n’y voient qu’un ange de plus qui, contrairement aux autres anges, a le torse couvert d’un vêtement. Mais ne pourrait-il s’agir d’un homme ? De quel homme ? Pourrait-on y voir le bon larron, le premier homme à avoir été sauvé par la croix? L’évangéliste saint Luc (23, 39-43) rapporte la conversation entre ce malfaiteur et le Christ qui conclut par ces paroles : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. »

 

p. 3-5 Qui se cache