Et encore…

Depuis la fin de la restauration de l’édifice en 2006, de multiples améliorations ont été apportées grâce à l’intervention de l’asbl « Art et Histoire – Saint-Barthélemy – Liège » qui, ayant reçu mandats de la Fabrique d’église, fut maître de l’ouvrage pour l’ensemble des travaux réalisés.
En plus des restaurations du christ du Westbau et des portes du chœur, entièrement financées par l’asbl, de la restauration du carillon – financement conjoint (1,5%) avec le SPW (95%), la Province de Liège (2%) et la Ville de Liège (1%) -, l’embellissement de la collégiale et la mise en valeur de son patrimoine ont reçu une attention particulière avec :

  • la restauration des confessionnaux ;
  • la restauration du tableau du ‘Martyre de Saint-Barthélemy’ exposé dans la chapelle du cloître, peinture anonyme du XVIIIe siècle, d’après une gravure de 1624, de Jusepe de Ribera (1591-1652) ;
  • la restauration de 5 bannières de procession ;
  • la restauration et l’électrification des deux grands candélabres du chœur et des petits chandeliers électriques de l’autel majeur ;
  • la nouvelle présentation et la protection, sous vitrine, du chandelier pascal en céramique réalisé par Jean Marais ;
  • l’ajout de pièces manquantes à des statues baroques : trompette à un ange de la chaire à prêcher, couteau de saint Barthélemy (dans le transept) et croix de saint Jean-Baptiste (côté nord de la nef) ;
  • la remise en place des pièces d’orfèvrerie (couronnes, globe et sceptres) sur la statue habillée de Notre-Dame du Rosaire, dans la chapelle du bas-côté extérieur sud ;
  • la remise en place de l’aigle-lutrin en bois doré, du XVIIIe siècle, sur un nouveau socle ;
  • la coulée d’une nouvelle cloche de chœur, offerte à l’abbé Achille Fortemps, à l’occasion de l’inauguration de l’église restaurée ;
  • la restauration par le service ‘Tailleur de pierre’ de la Ville de Liège, d’une pierre tombale d’un chanoine de Saint-Barthélemy ; elle est placée dans le jardin du cloître ;
  • l’obtention en dépôt de quatre panneaux de bois, sculptés, illustrant des scènes de la vie de saint Bruno, œuvres de Gérard van der Planck (XVIIIe siècle), propriété du Grand-Curtius-MARAM ;
  • l’obtention en dépôt d’une lampe de chœur du XVIIIe siècle, propriété du Trésor de Liège ;
  • la restauration, entreprise, des stations du chemin de croix.
  • l’acquisition d’un orgue de chœur

Afin de mieux accueillir les visiteurs et de leur procurer une meilleure information sur l’église, ses fonts baptismaux et son patrimoine :

  • une protection des fonts baptismaux, discrète, qui n’entrave en rien la vision du chef-d’œuvre, a été mise en place (entièrement financée par l’asbl);
  • un nouvel équipement vidéo a été installé dans la collégiale et une vidéo (financée par l’asbl), en quatre langues (français, néerlandais, allemand et anglais), présentant la restauration de l’église entre 1999 et 2006 et détaillant les scènes des fonts baptismaux a été réalisée par l’asbl ‘Cultura Europa’ de Namur ; elle est présentée aux visiteurs qui le souhaitent et est en vente à l’accueil ;
  • un ‘Carnet du Patrimoine’ illustré de nombreuses photographies a été rédigé. Il détaille l’histoire de la collégiale et de sa restauration et présente l’ensemble de son patrimoine. Il est également en vente à l’accueil.

Et des projets…, il en est toujours :

  • la restauration d’un bénitier (pied de bois, cuve de marbre) ;
  • le placement de bancs en pierre dans le jardin du cloître (pour l’écoute du carillon) ;
  • la suite de la restauration de bannières de procession ;
  • l’obtention en dépôt de stalles ;
  • l’obtention en dépôts de chandeliers ;
  • l’acquisition de trois cloches de volée à installer dans la tour nord et accompagnant la cloche Causard, actuellement déposée dans le bras nord du transept ;
  • etc.