Le christ du Westbau

Dans le contre-choeur  roman, un christ en bois polychrome est suspendu  au-dessus des fonts baptismaux.  Il date du premier quart du XVIe siècle et se trouvait à l’extérieur avant la restauration de l’église, sous un auvent, sur le mur sud du Westbau. On l’aperçoit sur la gravure de la collégiale exécutée par Remacle LE LOUP pour illustrer les Délices du Païs de Liège (1738-1744) de Pierre-Lambert de SAUMERY.

La longue exposition aux intempéries avait sérieusement dégradé cette sculpture dont le bois et la polychromie étaient fortement altérés. En 2012-2013, la restauration (financée par l’asbl Art et Histoire – Saint-Barthélemy – Liège) fut réalisée par Isabel Bedós Balsach (Conservation-Restauration de sculptures, rue Simonis 7, 1060 Bruxelles, i.bedos@yahoo.com ), révélant la beauté de cette œuvre trop longtemps négligée.

« Le christ est représenté barbu et aux cheveux longs et ondulés, dont quelques mèches tombent sur l’épaule. La tête repose sur son épaule dextre, les yeux sont fermés et les lèvres charnues. Il porte une couronne d’épines formée de branches entrelacées.

Le sang peint, coule le long de la tête des plaies engendrées par la couronne d’épines, de celles des mains, des jambes, des pieds et du flanc dextre qui est taillé en creux dans le bois.

Le périzonium est court et croisé à l’avant ; un pan passe à l’intérieur du tissu, sort entre les jambes et retombe à l’arrière.

Les pieds sont croisés et percés d’un clou en fer forgé à tête pyramidale.

Le christ est mince et longiligne, mais les muscles et l’ossature sont bien marqués. » ( I. Bedós Balsach. Août 2013. Rapport d’étude et de traitement de restauration – Christ en croix – Église Saint-Barthélémy – Liège)